Un aménagement paysager comestible

Avec les OGM, la vache folle et les nombreux problèmes occasionnés par l’industrialisation de l’agriculture, de nombreuses personnes ressentent le besoin de revenir à l’essence des aliments en cultivant elles-mêmes leurs fruits et leurs légumes.

Une véritable révolution a lieu présentement dans les jardins d’Amérique du Nord! Alors que la plupart des aménagements paysagers entourant les résidences étaient jusqu’à tout récemment considérés comme des œuvres ornementales, une nouvelle façon de concevoir les jardins vient de faire son apparition : il s’agit de l’aménagement paysager comestible.

Le principe de l’aménagement paysager comestible est fort simple puisqu’il s’agit de réaliser des jardins dans lesquels sont cultivés des végétaux qui peuvent être mangés. L’objectif ultime étant de créer autour d’une résidence un milieu de vie fonctionnel, écologique et, surtout, productif. Qu’il s’agisse de légumes, de fruits, de noix, de fleurs comestibles ou de plantes médicinales, tous ces végétaux ont leur place dans un aménagement comestible. C’est donc une formidable façon d’obtenir des aliments bio, frais, savoureux et peu coûteux !

Les plantes potagères sont parfois perçues comme étant assez peu esthétiques et certaines personnes croient qu’il est préférable de les cultiver dans un coin du terrain éloigné de la maison. Puisqu’il est composé de végétaux tout aussi productifs que jolis, un aménagement paysager comestible peut être créé à peu près n’importe où : en façade d’une résidence, dans une ruelle, sur une terrasse ou même sur un toit ! Plusieurs plantes potagères, telles que les artichauts, les bettes à carde, les kales, les haricots grimpants et les piments par exemple, sont tout aussi décoratifs que peuvent l’être certaines fleurs annuelles ou vivaces.

Basé sur les principes de la permaculture, l’aménagement paysager comestible est une approche qui mise davantage sur l’utilisation de vivaces ou d’arbustes robustes et vigoureux, qui produiront des légumes et des fruits en abondance, année après année, avec un minimum de soins. De plus, le fait d’utiliser des plantes potagères ou fruitières vivaces, cela évite de déparer le paysage lors des récoltes. Comme les interventions sont minimales, cela permet donc la création de jardins utilitaires et fonctionnels qui sont respectueux de l’environnement et qui sont en harmonie avec les écosystèmes naturels. D’autre part, cette façon d’aménager un terrain favorise la venue d’oiseaux, de colibris, d’insectes pollinisateurs et de papillons de toutes sortes.

Illustration : Guillaume Pelland, Paysage gourmand

"Illustration : Guillaume Pelland, Paysage gourmand"


Parmi les plantes potagères vivaces les plus prisées pour la création d’un aménagement paysager comestible, citons l’oignon égyptien (Allium cepa var. proliferum), une plante vivace très prolifique remplaçant avantageusement les oignons communs, le chervis (Sium sisarum) qui possède une racine blanche sucrée très allongée semblable à celle du panais, le chou marin (Crambe maritima) dont les feuilles charnues possèdent un goût de chou très concentré et le topinambour (Helianthus tuberosum) dont la racine au goût d’artichaut remplace à merveille la pomme de terre.

Toutefois, cette plante étant particulièrement agressive, on a intérêt à la planter dans un large pot enfoui dans le sol ou à la ceinturer d’une épaisse bordure de métal afin d’éviter qu’elle n’envahisse tout l’espace disponible.

 

Par Albert Mondor spécialiste horticulture

Par Albert Mondor, horticulteur

Autres conseils

Inscription à l'infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir directement dans votre boîte de réception nos conseils jardinage, nos nouveautés et plus encore! Complétez le formulaire ci-dessous. Veuillez noter que les champs avec un * sont obligatoires.

Une ou plusieurs erreurs ont été détectées :